Les Enfants Haut-Potentiel

 

 

Chez ces enfants le passage à l'écrit pose souvent problème. Le plus souvent les problèmes d'écriture apparaissent dès l'apprentissage de l'écriture.

Le trouble peut se manifester par une crispation graphique, une lenteur à l'écriture pouvant progressivement conduire à un blocage à l'écrit.

25 % des enfants qui souffrent de dysgraphie,  sont des enfants Haut-Potentiel. On ne peut pas savoir si ces troubles sont liés directement lié aux particularités de fonctionnement cognitif des enfants H.P. ou sont seulement des troubles associés sans rapport direct.

 

 

Une première hypothèse serait le décalage entre développement de l'expression orale et développement psychomoteur. Souvent le geste graphique qui dépend de la maturation psychomotrice et en dysynchronie avec la grande aisance verbale de l'enfant et sa facilité d'apprentissage de la lecture. L'enfant a du mal maîtriser et à ajuster son geste graphique et peut se décourager, se crisper et très vite détester écrire.

 

 Une seconde hypothèse serait le décalage temporel entre la rapidité de la pensée  et le geste graphique. La pensée de l'élève HP se développe à une vitesse élevée. Les idées s'enchaînent très rapidement mais le geste graphique moins fluide et moins rapide ne lui permet pas d'écrire à la vitesse de la pensée. Il peut soit se bloquer et arrêter, soit écrire d'une écriture illisible, soit écrire phonétiquement pour gagner du temps....

 

Ecrire n'est pas un acte anodin. En écrivant on projette sur le papier une trace de soi.

 

Pourquoi les enfants H.P. n'aiment pas écrire (pas tous bien entendu )

- Rapidité de pensée et lenteur de l'écrit

- Désir de perfection, résultat imparfait : la différence entre leur production et leur attente ne peut engendrer que frustration et déception. Ce qui va entraîner un désinvestissement de l'écrit.

- l'Ennui face à l'apprentissage répétitif : souvent l'apprentissage de l'écrit est répétitif,  et pour ces enfants qui ne supportent pas très bien l'ennui qui est provoqué par la répétition, ce peut être une torture pour eux.

- Angoisse et le manque de Confiance : l'enfant H.P. étant lucide cela génère angoisse et manque de confiance. Ces sentiments s'expriment sous forme de retouches, manque de fluidité, saccades, manque de régularité.

- un acte conscient : les enfants H.P. fonctionnent souvent avec le résultat intuitif et c'est pratiquement à l'opposé de l'acte conscient de l'écriture.

 

Les Haut-Potentiel en Général (chez les adultes)

Je voudrais également partager que le fait d'être haut-potentiel n'est pas défini par un QI, mais surtout par une manière différente de réfléchir, d'appréhender le monde, un regard curieux qui interroge et qui me questionne en permanence. Je pense que nous percevons plus et ressentons plus, avec une pensée en arborescence, beaucoup d'énergie, une grande créativité, sensible ou hypersensible selon le contexte et par dessus tout une grande adaptabilité. Mais l'essentiel est de pouvoir en être conscient, de l'accepter et de pouvoir mettre tout ceci au service d'une cause si besoin. Mais toutes ces réflexions arrivent avec le temps et la maturité......c'est bon d'en être conscient, de l'accepter et de partager quand c'est nécessaire.

 

 

 

Nathalie Bodino

Graphothérapeute diplômée

Maître Praticien en Hypnose Eriksonienne

Sophrologue diplômée

Maître Praticien PNL - Formée aux techniques A.M.O. (Actualisation par les Mouvements Occulaires).

Analyse de dessins d'enfants (Jung)

Superviseur pour les formations en Hypnose Eriksonienne (Ecole Graine d'Eveil) et Assistante de Formation.

 

Contact

Chemin du Grand-Bois, 20

Vers chez les Blanc

1000 Lausanne 26

Le mercredi (possibilité du samedi) à Lausanne

avenue de Beaumont, 9

Collège de Champittet (chemin de Champittet, 1) et Ecole Club-Alpha à Pully.

Tél : 021.784.10.31

Natel : 078.906.37.05

Mail : nathalie.bodino@bluewin.ch

www.graphotherapie.ch

 Cabinet ouvert du lundi au samedi